Contexte

Le point de vue et les expériences de soins des patient·e·s sont centraux pour évaluer et améliorer la qualité des soins et services de santé, répondant aux besoins des patient·e·s.

En 2018, nous avons mené la première étude SCAPE-1, une enquête auprès de personnes traitées pour un cancer en Suisse romande sur leurs expériences de soins liés au cancer. 

En 2021, nous allons mener une deuxième étude, SCAPE-2, qui inclura des personnes traitées pour un cancer en Suisse romande et en Suisse alémanique.

L’étude SCAPE-1 avait pour objectif d’explorer les expériences de soins des personnes traitées pour un cancer du sein, de la prostate, du poumon, du colon, de la peau, ou du sang, dans quatre hôpitaux de Suisse romande et à examiner si les expériences varient selon le type de cancer et le type d’hôpital. 

L’étude SCAPE-2 a pour objectif d’explorer les expériences de soins des personnes traitées pour tout type de cancer dans huit hôpitaux de Suisse romande et Suisse alémanique, et d’explorer si ces expériences varient selon la région linguistique, l’hôpital et le type de cancer. 

Buts de l’étude

Outil

Pour explorer le point de vue des patient·e·s, nous avons traduit et adapté au contexte suisse le questionnaire utilisé depuis de nombreuses années en Angleterre. Ce questionnaire inclut des questions sur ce qui s’est passé avant d'aller à l'hôpital, les tests diagnostiques, l’annonce du diagnostic, les décisions concernant le traitement, les soins reçus à l’hôpital en ambulatoire et durant l'hospitalisation, les soins et le soutien reçus à domicile, et le suivi après les traitements.

En 2021, des questions ont été ajoutées sur l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les soins oncologiques. 

Les personnes ayant été suivies ou traitées entre le 1er janvier et le 30 juin 2021 pour un cancer (tout type de cancer) au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), à l’Hôpital du Valais (HVS), à l’Hôpital fribourgeois (HFR), et aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) du côté de la Suisse allemande, et à l’hôpital universitaire de Zürich, l’hôpital cantonal de Lucerne, l’hôpital cantonal de Zug, et l’hôpital cantonal des Grisons, du côté de la Suisse allemande. Les personnes seront identifiées dans les bases de données administratives des hôpitaux ; 850 personnes seront tirées au sort par hôpital.

Qui peut participer ?

Résultats

SCAPE-1 : Sur les 7'145 patient·e·s invité·e·s à participer à l’étude, 3'121 ont rempli et renvoyé le questionnaire, soit un taux de participation de 44%.

Dans l'ensemble, l’expérience des patient·e·s est positive en ce qui concerne les tests de diagnostic, les contacts avec l'infirmier·ère spécialisé·e, les opérations, ainsi que les soins reçus lors des hospitalisations ou traitements ambulatoires. L’expérience est moins positive en ce qui concerne les informations reçues au moment du diagnostic, les indications sur les effets indésirables du traitement, les aspects psychosociaux et financiers liés à la maladie, le soutien après le traitement et l’implication de la famille.

SCAPE-2 : les résultats seront disponibles au cours de l’été 2022. 

Communiqué

L’étude SCAPE-2 est menée conjointement par le Département Epidémiologie et systèmes de santé (DESS) à Unisanté et l’Institut universitaire de formation et de recherche en soins (IUFRS). Elle est financée par la Recherche suisse contre le cancer.

Équipe

Direction et financement